Kronik Kultur #3

Au sommaire de cette troisième Kronik Kultur: « L’inconnu du lac », un film d’Alain Guiraudie; « Blast », une bande-dessinée de Manu Larcenet.

Cinéma: « L’inconnu du lac », Alain Guiraudie (France)

L'INCONNU DU LAC

Sur la Croisette, en mai dernier, alors que la contestation autour du « Mariage pour Tous » n’avait pas encore cessé, deux films ont marqué les festivaliers pour leur approche novatrice de l’homosexualité: « La vie d’Adèle » d’Abdellatif Kechiche et « L’inconnu du lac » d’Alain Guiraudie. Effet de mode diront certains: il ressort pourtant de ce dernier une évidence à filmer les rapports humains comme le fait Guiraudie, dans la droite ligne du cinéma de Maurice Pialat.

C’est l’été, dans le Sud de la France, Franck,  jeune éphèbe en profite pour se rendre quotidiennement au bord d’un lac, lieu de  drague bien connu des homosexuels de la région. Un jour, il fait la rencontre de Michel, un homme dont il tombe fiévreusement amoureux. Mais, Michel cache un lourd secret: Franck le surprend un soir à tenter de noyer une de ses conquêtes. L’amour que nourrit Franck à l’égard de Michel est donc un mélange de désir sexuel et de peur alimentée par la fréquentation d’un criminel.

Au delà d’un speech qui fleure bon le roman à l’eau de rose, le film tente de cerner le rapport particulier qui se noue entre ces hommes sur ces lieux de drague si particuliers. Un personnage se distingue du reste de l’intrigue de par sa présence « non-intéressée » sur les bords du lac: c’est Henri, un homme plus âgé, qui vient là pour se reposer et passer temps, qui devient petit à petit le principal confident de Franck.

Si la nudité surprend au départ, le réalisateur pose sa caméra avec tant de naturel et de pudeur que l’on en vient petit à petit à s’habituer à ces corps dénudés. De magnifiques moments d’étreintes parcourent le film, même si l’on sent parfois un désir revendiqué du réalisateur de filmer la sexualité à son plus haut degré de vérité. Mais, tout l’intérêt de l’oeuvre réside dans l’universalité du propos: un désir sexuel comblé sur le moment, un manque criant de relations humaines.

Bande-dessinée: « Blast », Manu Larcenet, Dargaud (France)

Blast

Vous connaissez sans-doute Manu Larcenet, dessinateur de bande-dessinées, avec « Le combat ordinaire » paru chez Dargaud en 2003, prix du premier album de bande-dessinée au festival d’Angoulême l’année suivante. Collaborateur du magazine « Fluide Glacial » de 1995 à 2006, Manu Larcenet se distingue par la justesse de ses dialogues, chose souvent rare dans le milieu de la bande-dessinée où le partage des rôles est souvent acté entre dessinateurs et scénaristes.

La carrière et l’oeuvre du dessinateur connaissent un véritable tournant en 2009 avec la publication de « Blast », premier travail de l’auteur quasiment entièrement en noir et blanc. « Blast » narre l’histoire de Polza Mancini, homme obèse de 150 kilos entendu par des policiers en garde à vue pour le meurtre de d’une jeune-fille. Polza embarque les policiers dans son histoire, sa transe et, surtout, le Blast, cette sensation de bien-être quasi-métaphysique ressentie à des moments spécifiques par le personnage principal, une expérience mystique hors du commun, hors du monde.

Aujourd’hui rendu au troisième tome de cette série sombre et prenante, la force du récit proposé par l’auteur donne l’impression que l’on a à faire à une réelle introspection de sa part, où le dessin ne fait que traduire les sentiments de l’auteur. Le récit oscille entre l’étroitesse de la salle de garde à vue et l’immensité des paysages du récit de Polza. Adorateurs d’ouvrages dont on ne ressort pas indemnes ou des sculptures de l’île de Pâques, cette bande-dessinée est faite pour vous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s