Revue de presse #3: Marine Le Pen vue d’ailleurs

Image

  • États-Unis: « Marine Le Pen, l’extrémisme français », The New-York Times

Entrez dans un immeuble de bureaux de la ville de Nanterre, à l’ouest de Paris, et vous êtes confrontés à ce que les narines assimilent à une odeur du passé, car c’est une chose rare de nos jours de rencontrer la fumée de cigarette dans les lieux publics . La piste de celle-ci nous mène à l’étage dans un bureau, face à une femme qui, au cours des derniers mois, a dominé dans les journaux et talk-shows français, où elle est présentée comme le nouveau visage de l’extrémisme européen, le hérault d’une nouvelle politique européenne.

Marine Le Pen, leader du Front National, m’accueille avec une poignée de main agressive et le langage corporel  brutal d’une personne qui a beaucoup à faire. Cette rencontre a eu lieu à la mi-mars 2011, une rafale de sondages venait de démontrer qu’elle battrait Nicolas Sarkozy si l’élection présidentielle française avait lieu à ce moment-là, preuve qu’elle a travaillé dur pour presser son avantage.

  • Russie: « Marine Le Pen, les russes refusent le modèle ultra-libéral et mondialiste », Ria Novosti

RIA Novosti: C’est la première fois que vous réalisez une visite officielle en Russie. En tant que responsable politique, quelle est la portée symbolique d’une telle visite, pourquoi la Russie?

Marine Le Pen: Sa portée est importante car les Russes sont attachés à leur identité, à leur culture, ils refusent de se soumettre au modèle ultralibéral et mondialiste que je combats moi-même en France. Nous sommes des peuples frères, et il y a tout intérêt à envisager pour l’avenir des relations approfondies entre la Russie et la France. On a l’impression que depuis plusieurs années, l’Union européenne pousse la France à distendre ces relations.

RIA Novosti: Dans le domaine moral, Paris et Moscou s’éloignent. La France légalise le mariage gay à l’heure où la Russie interdit la promotion de l’homosexualité auprès des mineurs. Avez-vous abordé ce thème à Moscou? Y a-t-il une convergence avec vos interlocuteurs russes au niveau sociétal?

Marine Le Pen: Oui, bien sûr que nous avons abordé ces sujets, car je crois que la Russie est très inquiète de la multiplication de ces lois, et assez agacée, il faut le comprendre, par le fait que l’Union européenne se considère comme porteur des valeurs universelles, exigeant des autres nations que celles-ci se soumettent. C’est contestable, je suis moi-même opposée au mariage homosexuel et à l’adoption par les couples homosexuels, par conséquent je partage le refus de cette loi avec la Russie. Je suis d’ailleurs à la tête du seul mouvement politique qui a pris l’engagement de revenir sur cette loi si nous arrivons au pouvoir. Je pense que les nations sont libres, souveraines, démocratiques, et l’Union européenne ne peut pas imposer ses vues aux nations du monde.

  • Algérie: « Le FN fait dans la manipulation », El Watan

Grâce au Front national, les Français auront su que la fête de Yennayer avait été célébrée il y a quelques jours. Cette fête est généralement peu connue dans le pays.

Accusant la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud-Belkacem, d’avoir fêté le nouvel an berbère à l’Hôtel-de-ville de Lyon, le parti de Marine Le Pen a commis une nouvelle entorse médiatique. Critiquant le communautarisme de la ministre, originaire du Rif marocain, où elle est née en 1977, Florian Philippot a tout simplement procédé à une manipulation à partir d’une bande vidéo qui ne datait pas de ce début d’année 2013, mais de 2009, année 2959 pour les Imazighen.

Najat Vallaud-Belkacem n’était alors pas encore ministre ou porte-parole du gouvernement, elle siégeait simplement aux côtés du maire Gérard Collomb à la mairie de Lyon comme adjointe aux grands événements. Ainsi, à l’époque, elle avait ouvert les portes de la mairie lyonnaise à l’association «Awal» pour y célébrer la grande fête de Yennayer. La communauté d’origine algérienne surtout, mais aussi marocaine est très importante dans la cité des Gaules, et les relations entre les pouvoirs municipaux et les communautés étrangères sont confortés par des années d’approfondissement. Dans l’enregistrement vidéo de 2009, Najat Vallaud-Belkacem disait appartenir à la culture berbère depuis sa naissance, et elle avait conclu l’entretien par quelques mots en berbère. Najat Vallaud-Belkacem n’a fait aucun commentaire sur cette affaire, alors que le FN  a reconnu sa manipulation, expliquant que de toute façon une élue n’avait pas le droit de parler une langue étrangère.

  • Afrique: « Marine Le Pen: la vengeance d’une blonde », Jeune Afrique

Si Marine Le Pen est bien la fille de son père, elle s’en sépare sur un point capital : elle veut le pouvoir. À tout prix. En ce sens, elle n’est pas sans rappeler un certain Nicolas Sarkozy. Oui, oui, l’homme qui, en 2007, faillit avoir la peau du Front national…

À force de calembours sinistres et d’outrances xénophobes, Jean-Marie Le Pen avait fini par se rendre indésirable sur tous les plateaux de télévision. Et il s’en délectait : le rôle de l’ex-para paranoïaque harcelé par la « bande des quatre » principaux partis français (de l’époque) lui allait comme un gant. Marine, sa fille, est invitée partout, pérore sur tous les sujets et avance ses pions avec circonspection. Ses propos sont souvent discutables, mais rarement odieux : une fraction non négligeable de l’électorat, et pas seulement de droite, peut aisément se reconnaître en eux. Elle est en passe de réussir son opération de dédiabolisation du Front National. D’enfouir dans les oubliettes de sa propre histoire les oripeaux de la vieille garde frontiste, tribuns hurleurs, nervis ratonneurs et idéologues ténébreux théorisant ad nauseam la supériorité de la race blanche.

Gouaille populiste. Elle est la fille de son père, ça vous étonne ? Oh ! certes, elle n’a pas encore la stature d’un menhir. Elle n’a pas perdu un œil dans quelque rixe électorale et s’abstient d’entonner des chants nazis dans une brasserie de la place de la République. Mais comment s’y tromper ? Cette gouaille de walkyrie populiste… Cette brutalité désormais domestiquée, mais point éradiquée, qu’on sent sourdre dans tel geste d’impatience, tel regard assassin à l’adresse d’un contradicteur… « Une vraie famille de pitbulls, commente (dans le quotidien Libération) Lorrain de Saint Affrique, l’ex-conseiller de l’ex-président du Front national. Essayez de leur retirer leur gamelle, pour voir. » En 2007, Sarkozy s’y est essayé et y a presque réussi. Les pitbulls vont lui faire regretter ce « presque ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s