La représentation du sexe à l’écran

Sexe:écran

Tabou. Longtemps, il fut de mauvais aloi de montrer le sexe tel qu’il est, de manière crue. Récemment, « Le Monde » s’intéressait à la question avec un article intitulé « sexe n’est pas (que) pornographie ». Que ce soit au cinéma, dans l’art, dans l’imagerie populaire, l’objet sexuel correspond à des représentations bien particulières. Tour d’horizon.

Juin 2013, Versailles. Une étrange polémique éclate: l’affiche du nouveau film d’Alain Guiraudie, « l’inconnu du lac », est retirée de la ville par l’afficheur JCDecaux sur demande de la mairie. Le motif: l’illustration d’une fellation qui aurait choqué de multiples passants. Rapidement, les médias, à peine remis de la couverture du « mariage pour tous » s’emparent de l’affaire: les associations de lutte contre l’homophobie montent au créneau. Il y aurait donc impudeur à présenter un acte sexuel sur une oeuvre graphique à la vue de tous?

Classification et cinéma

Il n’y pas que les badauds pour codifier pour la représentation du sexe. Au cinéma, on ne le présente pas n’importe comment: en atteste la législation autour des films présentant des scènes de sexualité. Outre les interdictions au moins de douze ans pour des films où la sexualité est peu explicite mais considérée comme pouvant choquer, la principale législation est à chercher dans la distinction entre l’érotisme et la pornographie. Quand l’érotisme vise à filmer le sexe avec distance, correspondant à une interdiction aux moins de seize ans, la pornographie présente à l’écran des actes sexuels non-simulés filmés sans fard, avec une interdiction aux moins de seize ans.

Il fut un temps, pas si éloigné, où la France ne disposait pas encore de législation autour de la représentation du sexe au cinéma. Mais avec le succès de films comme « Emmanuelle » dans le courant des années 1970, le gouvernement du premier-ministre Jacques Chirac , sous la pression des milieux conservateurs, décide d’une taxation spécifique pour les films pornographique et crée la catégorie « x »: le 30 octobre 1975, un décret exclu les films classés « x » de toute subventions publiques. La classification  est établie par une « commission du classement des œuvres cinématographiques », sous la tutelle du ministère de la Culture.

Disparités homme/femme

Si l’on lache l’analyse du traitement du sexe au cinéma, un autre point est porteur de nombreux questionnement, à savoir la représentation du sexe masculin. En effet, alors que les milieux publicitaires nous ont habitué à la nudité féminine depuis plusieurs décennies, il est rare de croiser un homme nu vantant les mérites d’un parfum ou d’une voiture. Plus encore, le sexe masculin, dans sa représentation, permet de différencier l’imagerie érotique du porno: quand l’une évite un maximum son évocation, l’autre fait du phallus son faire-valoir. On peut considérer la surreprésentation féminine comme un marqueur de la société patriarcale dans laquelle nous vivons, où l’homme n’accepte sans doute pas encore de se voir représenter dans son plus simple appareil.

Réinventer la représentation

La sortie récente de l' »Inconnu du lac » marque à n’en pas douter un tournant dans le traitement de la sexualité au cinéma. « Il est difficile de montrer du sexe dans un film, et c’est rarement réussi ; je l’ai vécu avec Pialat. Je tourne la tête dès que je vois un roulage de patin à l’écran. Même chose quand une fille à poil se fait secouer par un homme qui la prend (…).Là, je peux regarder. Je m’identifie à ce que je vois, qui est le contrepoint absolu du porno » confie Sylvie Pialat, productrice du film de Guiraudie. À l’opposé du porno, le cinéma a sans-doute tout à gagner dans une représentation fidèle, humanisée de la sexualité. Espérons que le dernier film d’Alain Guiraudie permette l’émergence d’un cinéma sans tabou, défait de toute obligation de puritanisme.

Pour aller plus loin: « pourquoi le vrai sexe n’est pas comme dans le porno? »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s