Le duduk, de Yerevan à Hollywood

DUDUK

Sans même le connaître, vous l’avez sûrement déjà en tête. Le duduk est de ces instruments inconnus au bataillon de la musique occidentale mais dont le cinéma a rendu ses lettres de noblesse. Zoom sur un tube de bois bien plus puissant qu’il n’en a l’air. 

Pour beaucoup, le duduk est indissociable de son pays d’origine: quand la Bretagne a sa cornemuse, l’Arménie a le duduk. Sorte de hautbois orientale, à hanche double, au son doux et grave, il est d’origine arménienne mais se retrouve sous d’autres noms dans plusieurs pays, « duduki » en Géorgie, « balaman » en Chine ou encore « balaban » en Azerbaïdjan. De par son caractère symbolique et ancestral, il est inscrit depuis 2005 par l’UNESCO au « patrimoine culturel immatériel de l’humanité ». L’anche double utilisée pour souffler dans l’instrument est appelée « ghamish » (prononcez « rhamish »). Particularité du jeu: faire sonner l’instrument nécessite une forte pression, pouvant surprendre qui veut s’y essayer.

Égérie d’Hollywood

À la fin des années 1980, Martin Scorsese se lance dans la réalisation de « La dernière tentation du Christ », adaption de l’ouvrage éponyme de Níkos Kazantzákis: narrant le désir éprouvé par Jésus pour Marie-Madelaine, le film a pour décor la Terre-Sainte. Ainsi, Scorsese souhaite accompagner son film d’une bande-originale qui convienne à l’ambiance décrite: le chanteur Peter Gabriel est chargé de coordonner le tout. Il s’entoure de musiciens venus de touts horizons: le violoniste indien L.Shankar, le chanteur sénégalais Youssou N’Dour mais surtout, le musicien arménien Djivan Gasparyan, joueur de duduk.

Considéré comme un tournant dans l’histoire de la « world music », la bande-originale de « La dernière tentation du Christ » permet de faire découvrir au monde entier le charme mélancolique du duduk. Par la suite, le cinéma holywoodien s’empare de l’instrument, dès que l’on veut donner une atmosphère lyrique et orientalisante  à une scène, il est de sortie. Ainsi depuis les années 1990, on a pu le retrouver dans « Gladiator » de Ridley Scott, « Munich » de Steven Spielberg et plus récemment dans la série fantastique « Game of Thrones ». Au début des années 2000, le duduk a aussi conquis le cinéma français avec le compositeur Armand Amar, que l’on retrouve au générique de « Vas, vis et deviens, « Indigènes » ou encore « La source des femmes ».

Djivan Gasparyan, Didier Malherbe et les autres

Outre le cinéma, le duduk trouve aujourd’hui sa place dans de nombreux groupes de musique actuelle. Le précurseur est à chercher en la personne de Djivan Gasparyan. Multipliant les collaborations, on a notamment pu l’entendre avec le chanteur de soul américain Lionel Richie, le guitariste de « Queen » Brian May, le quatuor à corde touche à tout « Kronos Quartet ». En France, pas forcément apprécié pour son approche jazzy de l’instrument, Didier Malherbe a popularisé le duduk au sein du groupe « Hadouk Trio », avec ses compères Steve Shehan et Loy Ehrlich, lui donnant une sonorité proche du saxophone, instrument qu’il a d’abord pratiqué. Dans un tout autre style, le groupe « deleyaman », fondé par le multi-instrumentiste Aret Madilian explore les possibilités rock du hautbois arménien.

L’ambassadeur 

Aujourd’hui, le duduk est pour tout un pays le plus fervent représentant. Comme le précise l’UNESCO, « le duduk accompagne les chants et danses traditionnels des différentes régions de l’Arménie. Il est aussi l’instrument privilégié de diverses réunions telles que les mariages et les funérailles ». En 2006, à l’occasion de l’année de l’Arménie en France, le député UMP Patrick Devedjian avait lui-même déclaré sa flamme au duduk: preuve que même en politique, ce hautbois venu d’ailleurs fait des émules.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s