Kronik Kultur #11

Au programme de cette onzième Kronik Kultur, de l’électro aux inspirations orientales, l’anniversaire d’une radio qui ne fait pas son âge.

  • Musique: Acid Arab, électro sauce harissa

Acid Arab

Avec un nom pareil, on pourrait les croire sortis d’une rave-party dans la banlieue de Beyrouth. Il n’en est rien: derrière les platines de ce duo de djs, on trouve deux résidents du club parisien « Chez Moune », à savoir Guido Minisky (« Guendiz ») et Hervé Carvalho (« Asma »). « Acid Arab » est le fruit d’une rencontre des deux djs lors d’un séjour à Djerba en Tunisie l’été 2012. Alors que de plus en plus de djs n’hésitent pas à mener une véritable chasse aux vinyles d’ici et d’ailleurs dans le monde entier, le duo parisien entre dans cette catégorie évoluant au gré de samples de oud et de derbouka.

Depuis quelques mois, « Acid Arab » fait se déhancher les clubbers adeptes de la Gaîté Lyrique, du Wanderlust et autres lieux de la hypitude parisienne. Le talent de ces deux là n’y est pas pour rien: leurs sets consistent en un savant mélange de rythmiques venues de la « World » (auquel « Un oeil vers l’ailleurs » consacrait un article il y a quelques semaines) auxquelles se surperposent des sons sortis tout droit de la techno.

« Une association de deux pratiques envoûtantes intimement liées au sentiment d’abandon qui fait constamment appel à l’exercice de sa spiritualité. C’est au rythme des darboukas et des hallucinants sons acid de la TB 303 qu’ils créent, arrangent et rééditent des classiques de la musique orientale » écrivait Sourdoreille à leur propos au printemps dernier. Alors que pour le moment les deux djs n’ont sorti qu’un premier maxi, on attend impatiemment un premier album. En attendant, rien ne vaut de les voir en live: prochain concert en France, le 13 septembre prochain à Marseille dans la Friche Belle-de-Mai!

  • Média: Les 50 ans de France Culture, l’anniversaire d’une radio atypique

FC

Affiché un peu partout dans le métro, sur les bus, les parisiens n’ont pas pu passer à côté: ce week-end, France-Culture fêtait ses 50 ans au palais de Tokyo, à deux pas du Trocadéro, dans « le plus grand studio du monde » comme le laissait entendre la communication de l’évènement. 50 ans, âge canonique pour une radio qui, en nombre, est la plus podcastée du paysage audiovisuel français.

Premier employeur de comédiens en France, France Culture a bien une place part. Nul part ailleurs l’on trouve quotidiennement plusieurs heures de fictions. Avec l’arrivée récente d’Olivier Poivre d’Arvor, la radio a souhaité rajeunir son image, créant pour l’occasion « France Culture Plus », une webradio destinée à la communauté universitaire et étudiante. En 2012, la radio n’hésite pas à se lancer dans l’aventure du mooks avec France Culture Papier, venu de l’idée de lire « France Culture ».

Sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter, les internautes comme les journalistes, de la station ou d’autres médias, n’ont pas manquer de fêter cette anniversaire comme il se doit:

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s