Un oeil sur #5: Lucile Moy, journaliste en devenir

Image

  • Comment t’est-venue  l’idée de ton webzine, « Efflorescence Culturelle »?
Sur un coup de tête comme ça. Je me suis levée un dimanche matin fin janvier et en mangeant mes cereales puis j’ai eu une illumination.Non enfin plus serieusement, c’est completement arrivé par hasard, c’est pas la première fois que je rédige pour un blog, auparavant j’avais écris sur un site qui se moque gentiment du phenoment des kikoolols, et crois moi ça marchait bien, pas mal de personnes rejoignaient notre avis.
  • Le journalisme, c’est une passion pour toi?
Passion est un bien grand mot, non je dirais que ma passion première c’est la musique. Certains y sont sensible ou pas, personnellement je peux passer la journée avec un casque sur les oreilles. Après l’envie d’écrire, d’informer et de communiquer est arrivée quelques temps après, à la fin de mes années collège. Comme tous les gamins, j’ai voulu faire astronaute, pompier ou avocate lors de l’âge d’or de l’enfance.
  • En tant que jeune journaliste, quel regard portes-tu sur la profession?
Le métier de journaliste évoque encore chez moi de l’admiration. Même si il a été sans cesse controversé et remis en question depuis des siècles et des siècles notamment avec la probabilité de censure, de journalisme plus orienté vers la publicité, de l’objectivité qui reste difficile à atteindre. Je veux dire que dans un sens on casse souvent du sucre sur le dos des journalistes mais d’un autre coté on continue tous à suivre les actualités qu’elles soient télévisuelles, journalistiques ou via Internet. Imaginez vous un mois sans actualités du monde autour de vous, vous perdriez tout repère. C’est le principe de Robinson Crusoe. Du moment qu’on vit en société, on se doit de suivre l’actualité. Pour terminer, comment expliquer que de plus en plus de jeunes veuillent devenir journalistes alors que la vision globale du métier s’est dégradée au fil des années ? Je pense qu’il y a une reflexion à mener sur ça.
  • Tu es originaire de Vannes, comment est la scène musicale là-bas?
Je dirais que Vannes se développe tout doucement. On a une salle de concert appelée l’Echonova qui s’est implantée il y a 3 ans dans les environs, ça marche pas mal, il y a de la frequentation. Après ce qu’il reste à faire, c’est sensibiliser une partie de la population qui a le moins accès à la culture. Les jours de fête nationale on a des petits groupes qui viennent jouer leur musique dans le vieux quartier de Vannes, c’est assez sympa. Sinon pas mal de bars jouent le jeu et invitent le soir des artistes à se produire dans leur antre. D’ailleurs pour l’anecdote, au mois de février Les Valseuses ont accuilli Expo un groupe bien sympathique que j’étais allée voir, un groupe qui figure sur la programmation des Trans de Rennes cette année. Quelle joie.
  • Pour une bretonne, quel est ton premier souvenir de Fest-Noz?
Un Fest-Noz c’est plus une fête bretonne qui a eu son apogée début du 20e siècle ! Bien sur que j’y suis allée à quelques-un avec ma famille mais ce n’est pas trop ma tasse de thé. Je ne sais pas si tu vois, c’est une genre de fête bretonne où tout le monde se donne le petit doigt et fait une danse en cercle tout en balançant le pied gauche. Je prefere largement les festivals de rock made in Brittany du genre Le Pont du Rock à Malestroit, je le conseille d’ailleurs à tous les jeunes bretons, l’ambiance y est super, mais aussi les mythiques Vieilles Charrues, La Route du Rock, Bobital, Panoramas, Le Bout du Monde, Landerneau. La Bretagne est une fourmillere de festivals alors pour ça on va pas s’en plaindre…
  • Ton/tes coup(s) de coeur du moment (cinéma, musique, littérature,…)?
La question qu’il ne fallait pas poser, tu vas passer toute ta nuit à tout retranscrire Samuel ! Niveau cinéma ça fait assez longtemps que je n’y suis pas retournée mais sinon je viens d’apprendre qu’il y aura une suite au film « Thor » par Kenneth Branagh sorti en 2011 donc je pense que j’irai le voir. En fait j’aime pas mal les romans historiques ou qui ont trait à la mythologie etc. Niveau musique en ce moment c’estWashed Out (album Paracosm) en boucle dans mes écouteurs mais aussi The Veils (chanson The Leavers Dance). On va s’arrêter là sinon tu vas devoir sortir deux articles au lieu d’un. Niveau bouquin j’aime assez les romans de société mi-fiction/mi-réalité comme La Balade de Lila K. de Blandine le Callet.
  • Tes projets?
Je compte développer le site Efflorescence Culturelle. Mettre en place un grand concours pour promouvoir des groupes de la région. Ca c’est pour le scoop. Je ne revelerai rien de plus car c’est un projet que je suis actuellement en train de mûrir. Autrement j’aimerais integrer une école ou un IUT de journalisme, c’est pour ça que j’essaye de me donner une chance cette année.
  • Un totem/objet-fétiche?
Ma guitare. Je l’ai depuis le noel de mes 14 ans, elle est eraflée, rayée mais pour rien au monde je la jeterai. Elle me sert toujours et c’est mon defouloir quand je suis nerveuse, triste ou en colère.
  • Le mot de la fin?
Je te laisse sinon je vais être légerement en retard pour les cours ! Merci pour cette interview et longue vie à UOVLA !
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s