Kronik Kultur #15

Au programme de cette quinzième Kronik Kultur, une radio qui évite avec raison le mainstream, une série télévisée israélienne plus qu’addictive.

  • Radio: Nova, ondée d’air frais dans le PAF

Nova

Mieux vaut tard que jamais. Jusqu’à aujourd’hui, votre chroniqueur n’avait jamais prêté l’oreille à cette radio si excentrique dans le Paysage Audiovisuel Français (PAF): mal lui en a pris. Aujourd’hui, il est addict. Mêlant programmation musicale à la fois pointue et accessible, Radio Nova a su trouver le bon compromis entre identité propre délurée et risque de marginalité, évitant de tomber dans une prétention parisianiste.

Nova n’est pas toute jeune: héritière d’un passé de radio-libre, elle est fondée en 1981, vous savez cette année où la fièvre rose envahissait la France, par le journaliste Jean-François Bizot, de la fusion de Radio Ivre et Radio Verte (ça ne s’invente pas).  Si la radio garde un statut relativement confidentielle, essentiellement diffusée en région parisienne, elle a tout de même vu passer de nombreux animateurs ayant ensuite eu leur heure de gloire, tels qu’Ariel Wizman, Karl Zéro ou encore Fréderic Taddeï.

Pour résumer l’ambiance de la radio, rien de mieux qu’un extrait d’une interview de Jean-François Bizot:«L’underground c’est ce que le politiquement correct saccage, l’anti-Ségolène royalisme, tu vois ce que je veux dire. Non? Bon. Alors, savoir faire un pas de côté, se risquer à faire ce que l’époque ne prend pas en compte. Avoir ses grands-parents chez soi, si tu veux. Personne le fait. Et toi, tu as tes grands-parents chez toi? Non? La déclaration underground, ça fait toujours procès. T’as qu’à répondre qu’ils sont morts.». Si vous n’avez rien compris, c’est normal, c’est fait pour.

  • Série: « Hatufim », Israël

Hatufim

Il y a « Homeland », il y a « Hatufim ». Il y a les États-Unis, il y a Israël. Avant que ne naisse son équivalent américain, la série israélienne faisait déjà des émules sur son propre territoire. Il faut dire que les deux intrigues ne sont pas exactement similaires: alors qu' »Homeland » traite du retour de militaires américains après une prise d’otage d’Al Qaida, où la CIA soupçonne la présence de taupes chez ces anciens otages, « Hatufim » narre le retour d’anciens soldats israéliens retenus pendant dix-sept ans en captivité en Syrie.

Quand « Homeland » s’attarde sur la paranoïa d’une agent de la CIA, « Hatufim » opte pour une approche psychologique de l’intrigue. Le noeu est à chercher dans la difficulté pour ces anciens otages de réintégrer leurs familles, leurs amis, après tant d’années éloignés des leurs.Réalisée par Gideon Raff, la série réunit des pointures du cinéma israélien, telles que Yaël Abecassis, que l’on avait déjà croisée chez Amos Gitaï ou Radu Mihaileanu, Mili Avital, que l’on a pu voir chez Jim Jarmusch, Wim Wenders ou encore Roland Emmerich.

« J’avais un sujet fort, lourd, sensible à traiter en Israël : les prisonniers de guerre. Je devais donc couvrir le plus de points de vue possible, le plus de réactions psychologiques possibles, celles des soldats, de leurs femmes, de leurs sœurs, de leurs parents… C’est un sujet tellement vif, d’une telle actualité, qu’il offrait une matière assez riche pour une grande diversité de personnages » confiait Gideon Raff en juin dernier au magazine « Télérama », lui qui a aussi participé à l’adaptation de la série israélienne aux États-Unis avec « Homeland ». « Hatufim » est une série à voir en ce qu’elle nous dit quelque chose sur la société israélienne actuelle, que l’on ne peut sentir si l’on n’a pas par exemple accès à la presse israélienne. À découvrir d’urgence.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s