Leonarda, l’épouvantail Valls et le droit d’asile

Image

Il faut l’image, la force du cas particulier qui fera émouvoir les masses. Sans cela, le débat politique ne prend pas en compte des questions perçues comme subsidiaires. Le traitement de l’expulsion de Leonarda, jeune Kosovare exilée en France, en atteste. Cette nouvelle affaire vient renforcer l’image de droitisation que le ministre de l’intérieur Manuel Valls est en train de se forger. Au delà de l’agitation de façade, il y a la question plus profonde de l’application de la législation autour de l’immigration. C’est là que le bas blesse. Coup de gueule.

L’expulsion de la jeune Leonarda n’est pas surprenante. Elle n’est qu’une simple application de la loi en vigueur:  « l’obligation de quitter le territoire français après avoir été déboutée de ses demandes d’asile ». Ce qui émeut, c’est la manière dont les choses ont été faites: Leonarda a été « cueilli » à la sortie du collège. Mais, plutôt que de réagir sous le coup de l’émotion, intéressons-nous au contenu.

Rigorisme

S’il n’y a pas à être surpris, c’est bien qu’il n’y a qu’un simple suivi de la législation. « Toute la famille, ma femme et mes enfants, sont nés en Italie. Ils n’ont rien à voir avec le Kosovo. Ils sont nés en Italie et puis nous sommes venus en France. Nous avons menti aux autorités en disant que nous étions du Kosovo » a reconnu le père de Leonarda. Rappelons ici quelques notions de droit: pendant l’examen de leur dossier, les demandeurs d’asile ne sont pas expulsables, ce dont a bénéficié la famille de Léonarda. Le demandeur d’asile doit d’abord saisir une préfecture qui, si la réponse est positive, lui fournit un titre provisoire d’un mois, avant de contacter l’Office français de protection des réfugiés et des apatrides (OFPRA).

Si l’OFPRA émet une réponse négative, le réfugié peut demander un réexamen de son dossier, avec le pré-requis de pouvoir présenter des éléments qui le justifient. En cas de second refus, il a un mois pour faire appel devant la Cour Nationale du Droit d’Asile (CNDA). Après ces procédures qui, à elles seules, peuvent durer 18 mois, si toutes les demandes ont échoué, le demandeur se retrouve dans l’obligation de quitter le territoire français, d’où un risque d’expulsion s’il ne suit pas cette directive.

Réformer le droit d’asile?

Selon les chiffres de l’année 2012, En 2012, seul un dossier sur quatre a reçu une réponse positive, soit environ 10.000 personnes. Alors que faire face à cette problématique auquel peut de gouvernements souhaitent se frotter, au risque d’implosion et de la polémique? Dans un temps où la tendance générale est au protectionnisme, qu’il soit politique, économique ou sociétal , la question est d’autant plus pertinente.

Réformer, oui mais comment? Preuve que tout n’est pas noir ou blanc, Il y a moins d’un an, le 28 novembre 2012, le même Manuel Valls qui défie aujourd’hui la chronique, était l’auteur d’une circulaire fixant de nouveaux critères « d’admission exceptionnelle au séjour ». Ce texte prévoit de fournir des papiers aux familles présentes depuis au moins cinq ans et qui ont scolarisé leurs enfants pendant au moins trois ans.  En effet, c’est souvent à la longévité de la présence sur un territoire que l’on juge ou non légitime cette dernière.

L’indispensable clarté du propos

La « polémique Léonarda » auquel fait aujourd’hui face la gouvernance Hollande est à la fois le fruit d’une vive émotion mais aussi d’un rejet des paroles excluantes du locataire de la Place Beauvau. Si le ministre de l’intérieur expliquait clairement, comme il l’a fait par le passé, qu’il souhaite simplement faire appliquer avec rigueur la législation en place, les évènements prendraient sans doute une tournure différente. Malheureusement, ce dernier n’a pas l’art et la manière. Mais le pire n’est pas là: il y a risque d’un rejet d’une personnalité politique qui anéantirait la visibilité d’une nécessité de réforme. Tout les travers de la « politique du spectacle ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s