Revue de presse #19: Cannabis, vers une normalisation?

MC

  • Liban:  « J’ai attendu ce moment toute ma vie ! « , L’Orient le Jour, 3 janvier

Les adeptes du cannabis aux États-Unis pouvaient enfin ce 1er janvier consommer légalement de la marijuana à des fins récréatives dans un État de l’ouest du pays, le Colorado, à condition d’avoir au moins 21 ans, et jusqu’à 28 grammes de cannabis à chaque visite. Dans l’État de Washington, dans le nord-ouest du pays, les premiers magasins devraient ouvrir d’ici au printemps.

« J’ai attendu ce moment toute ma vie », explique Scott Van Pelt, 43 ans, en faisant la queue au petit matin devant le Kush Club à Denver dans le Colorado, bravant le vent froid. Il est venu par la route, un trajet de 7 heures, depuis le Texas ultraconservateur, pour être parmi les premiers clients légaux de cette boutique de cannabis qui vend l’herbe sous différentes formes, explique-t-il. Sur le comptoir des bocaux de semences et portent des noms évocateurs comme Fraises Kush, Amnésie, Diesel acide, Chèvre dorée ou Crack vert. On y trouve aussi des bonbons enrobés de THC, l’agent chimique actif du cannabis. Le propriétaire de la boutique, Darin Smith, s’attend désormais à accueillir quelque 400 consommateurs par jour, maintenant que la vente est légale, contre une centaine lorsqu’il vendait la drogue uniquement à des fins thérapeutiques.

Le principal groupe de pression pour la légalisation du cannabis, le Marijuana Policy Project (MPP), a salué dans un communiqué « la fin de la prohibition du cannabis », en référence aux 13 années (1920-1933) pendant lesquelles l’alcool était interdit aux États-Unis. Cette loi est une première sur le continent américain, où la politique combinait plutôt interdiction et répression pour les consommateurs, et lutte armée contre les producteurs et les trafiquants. Mais en mai, l’Organisation des États américains (OEA) (pays du continent hors Cuba), a publié un rapport invitant à étudier une éventuelle légalisation du cannabis. Et le 10 décembre, le Sénat uruguayen a approuvé la légalisation de la production et la vente de cannabis avec une mise en œuvre au premier semestre 2014.

  • Chine: « Le maroc s’attaque à la culture du cannabis », Xinhua, 6 août 2010

l’Agence pour la promotion et le développement économique et social des préfectures et provinces du Nord du Royaume (APDN) a-t-elle mis en place un programme alternatif, d’un montant annuel de 40 millions de Dirhams(DH 1dollar= 8.3DH), et qui vise à encourager les exploitants à opter pour des cultures alternatives autres que le cannabis. Par conséquence, les superficies de la culture du cannabis ont connu une réduction considérable ces dernières années, selon les résultats d’une enquête menée par l’APDN. En effet, la production potentielle totale de cannabis brut est estimée à 98.000 tonnes, et sa conversion en résine (haschisch) à environ 2.780 tonnes.

Les plus grandes diminutions ont eu lieu dans la province d’Al Hoceima, suivie de Taounate, et de Larache. La région de Ketama et Chefchaouen représente 20% de la production totale de cannabis, soit 10.000 tonnes par an, pour 27.000 hectares.

Environ 136.000 personnes sont directement concernées par la culture du cannabis.Le revenu brut potentiel pour les exploitants peut être estimé à environ 3 milliards de DH, un chiffre équivalent à 0,7% du PIB, estimé à 424,6 milliards DH. La population bénéficiant de la culture du cannabis est estimé à quelque 96.600 familles dans le Rif, cela représente un revenu brut d’environ 3.600 DH par personne, à comparer à un PIB par tête d’habitant de 14.106 DH pour l’ensemble du pays.

  • Russie: « Le pape François opposé à la légalisation des drogues », Ria Novosti, 25 juillet 2013

Lors de sa troisième journée au Brésil, le pape François s’est prononcé contre la légalisation des drogues, annoncent jeudi les médias brésiliens. »La libéralisation de l’usage de la drogue, telle qu’on la propose actuellement dans diverses parties de l’Amérique latine, ne permettra pas de réduire l’étendue et l’influence de l’addiction aux drogues », a déclaré le pape en inaugurant mercredi une aile réservée aux alcooliques et toxicomanes dans un hôpital de Rio de Janeiro tenu par des moines franciscains.

Récemment, le président uruguayen José Mujica a proposé de légaliser la vente de cannabis, confiant à l’Etat la commercialisation de la marijuana. Cela constituerait selon lui un moyen de lutter contre la délinquance et les trafiquants de drogue.

  • Iran: « La France couvre l’action du roi du Maroc! », Irib, 4 décembre 2013
Alors que l’organisation des Nations unies a classé le Royaume chérifien au premier rang des pays producteurs de cannabis, le gouvernement français tente de le blanchir.Le souverain marocain a vraisemblablement fait actionner ses relais pour soigner son image. Ce qui parait toutefois étrange dans cette affaire c’est le silence observé par le gouvernement et le Parlement algériens devant cette offensive qui a pour objectif de dédouaner le pouvoir marocain qui produit la plus grande quantité de cette substance qui gangrène la planète: le cannabis.
La France qui a pris la présidence du Conseil de sécurité des Nations unies pour un mois à partir du 1er décembre envisage d’organiser le 18 décembre un débat sur le trafic de drogue. Sa cible l’Afrique de l’Ouest et le Sahel alors qu’elle ne peut ignorer que le Maroc déverse des tonnes de cannabis sur le territoire algérien et sur l’ensemble du globe.«Le trafic de drogue est une cause importante de déstabilisation, notamment en Afrique de l’Ouest et au Sahel. Pour soutenir les Etats de la région face à ce fléau, j’ai voulu que la France organise le 18 décembre un débat au Conseil de sécurité afin de mobiliser la communauté internationale contre ce phénomène», indique le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, dans un communiqué publié le 2 décembre.
Le chef de la diplomatie française omet sans doute volontairement de nommer le pays responsable de ce contexte. Des voix se sont pourtant élevées pour tirer la sonnette d’alarme pour souligner la connexion de ce type de trafic avec les groupes terroristes ainsi que le danger qu’il représente pour la région du Maghreb et du Sahel. «Le fléau des stupéfiants qui cible les peuples de la région maghrébine et du Sahel africain s’avère plus dangereux que par le passé en raison de la situation de crise et d’instabilité que connaît la région», a fait remarquer le spécialiste des affaires de sécurité, Omar Benjana, qui s’était exprimé dans le cadre d’une conférence qu’il avait animée lors des travaux de l’université d’été (2013) des cadres du Polisario qui s’est tenue à Boumerdès (une quarantaine de km à l’est d’Alger).
  • Belgique:  « Miley Cyrus fume un joint aux MTV awards d’Amsterdam », Le Soir, 12 novembre 2013

La chanteuse pop américaine Miley Cyrus a de nouveau joué la provocation en fumant un joint de cannabis après avoir reçu le prix de la meilleure vidéo lors des MTV European Music Awards remis dimanche à Amsterdam. Récompensée pour le clip « Wrecking Ball », l’ancienne actrice connue pour le rôle titre dans la série de Disney « Hannah Montana », simplement habillée d’un body blanc ultra-moulant, a déclaré: « Je n’ai pas de place dans mon sac pour le trophée mais j’ai trouvé ça… ».L’ex-enfant star, âgée de 20 ans, a alors sorti de son sac Chanel un joint en partie consommé sur la scène du Ziggo Dome d’Amsterdam, qui possèdent de nombreux coffe shops où elle a été photographiée ces jours derniers en compagnie du DJ néerlandais Afrojack. Le plus grand vainqueur de la soirée a malgré tout été l’icône planétaire du hip-hop Eminem qui a remporté deux Awards, mais à qui Miley Cyrus a quelque peu volé la vedette en « twerkant » sur scène avec Little Britney, une naine dans une tenue en latex. Elle avait suscité sa première grande controverse en août aux MTV Video Music Awards à New York. En duo avec le chanteur Robin Thicke, elle avait offert, en bikini couleur chair, une interprétation provocante de « Blurred Lines », frottant ses fesses contre l’entrejambe du chanteur, la langue sortie, et jouant de façon suggestive avec un énorme gant de mousse au doigt pointé.

Publicités

Une réflexion sur “Revue de presse #19: Cannabis, vers une normalisation?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s