Chroniques d’Haïti #2

IMGP9275Change. Qui n’a pas changé ses euros en France avant d’arriver en Haïti l’aura sans doute constaté: il demeure difficile de faire du change en Haïti. Peu de distributeurs de billets permettent de retirer directement depuis sa carte de crédit en gourde, la monnaie nationale. Surtout, les haïtiens parlent d’un « dollar haïtien » qui légalement n’existe pas mais qui, dans les faits, est utilisé tous les jours.

Champs de Mars. Non, ce n’est pas le nom de l’esplanade située en face de la tour Eiffel: en Haïti, le Champs de Mars est la place principale de la capitale, Port au Prince. Celle-ci concentre le palais national, aujourd’hui rasé (le séisme du 12 janvier 2010 l’ayant laissé en ruines), les principaux ministères ainsi que quelques ambassades. A quelques pas de la statue de Toussaint Louverture, trônant fièrement au centre de la place, une construction à moitié-terminée attire l’oeil: c’est la tour 2004. Construire entre 2003 et 2004 par le président de l’époque, Jean-Bertrand Aristide, elle devait être le nouveau symbole de la capitale. Mais l’ouvrage n’a jamais été terminé: la tour flamboyante imaginée par Aristide a aujourd’hui des allures de château d’eau en ruine.

Artistes de rue. « Mon frère, mon frère! Aides-moi, aides-moi! »: réponse par la négative. C’est un peintre d’art naïf haïtien qui m’alpague sur la place du Champs de Mars où les artistes exposent en nombre leurs toiles:
-Lui: « Tu vois, tu ne veux pas m’aider, alors que pour moi, tu es mon frère ».
-Moi: »Je n’ai rien à te donner, je suis journaliste. Si tu veux, je peux faire un article sur toi, parler de l’art haïtien, c’est aussi ça t’aider. »
-Lui: »Non, tu ne veux pas m’aider. Même ta bouteille vide me suffira. Tu vois, ce matin, je suis parti sans manger de chez moi alors que j’ai une femme et un enfant à nourrir. Et toi, tu ne veux pas m’aider… »

Politique. En soirée, je discute une bonne heure avec Joe-Antoine Jean-Baptiste, journaliste à Télé Horizon 2000 et pigiste pour Le Nouvelliste, plus ancien quotidien haïtien. Après lui avoir fait part de mes idées de reportage dans le pays, il me parle de la présidence de Michel Martelly: « Tu as sans doute vu sur le Champs de Mars, toute la place est en travaux. C’est une volonté du nouveau gouvernement. Il y a quelques semaines, j’ai voulu faire un papier sur ces travaux. Je n’ai rien pu faire: impossible d’accéder au chantier. J’ai dû me contenter de faire le tour de la place pour sonder l’ambiance. C’est comme si le gouvernement clôturait la place pour faire croire à de grands travaux, sans que l’on sache vraiment ce qu’ils y font ».

Publicités

2 réflexions sur “Chroniques d’Haïti #2

  1. Ah, après 20 ans de relation avec Haiti, j’espère que le dollar haitien t’as pas posé beaucoup de problème. Bon, je ne sais pas ce qui se passe, mais normalement avec le chef du chantier, tu devrais avoir accès pour faire un bon reportage sur l’état d’avancement des travaux de construction dans le pays.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s