Chroniques d’Haïti #4

105_0312

Messe créole. Le temps où les prêches des prêtres et pasteurs étaient délivrés en français est depuis longtemps révolu: la langue vernaculaire, le créole, est privilégiée. En l’église de Saint-Roch, sur les hauteurs de Port au Prince, le rite catholique de célébration de la messe est adapté aux traditions haïtiennes. Vous n’y trouverez pas d’orgues mais des accompagnements musicaux inspirés  de la musique « racine », c’est-à-dire de la musique traditionnelle, comme l’on parle de « roots » en anglais. Sur l’autel, trois jeunes filles dansent élégamment pendant les chants. L’homélie du prêtre dure une bonne demie-heure, les remerciements une autre bonne demie-heure. Ce qui fait une messe de trois heures.

Éducation. Après la messe, direction l’école mixte de Saint-Roch, gérée par l’Église catholique, pour une nouvelle réception, bien moins élitiste que la veille. En Haïti, une bonne partie des écoles sont gérées par des congrégations religieuses. Les écoles les mieux cotées sont  d’ailleurs celles des religieux. L’État haïtien gère bien les écoles publiques, mais il faut attendre l’université pour que celles-ci soient réellement côtés, avec la difficulté de concours extrêmement sélectif (une trentaine de places pour trois mille demandes en moyenne pour l’ENS haïtienne).

« Chacha ». C’est au détour d’une course à pied organisée, sous un soleil de plomb, ce dimanche à Port au Prince, que je croise Sacha, surnommé « Chacha » (en photo ci-dessus). Au départ, il s’avance vers moi pour me demander de l’argent. Puis, intrigué par la présence de mon appareil photo, il me montre du doigt une fillette qu’il souhaite que je prenne en photo. Je m’exécute et la lui montre: il sourit. Nous partons: « Chacha » continue à nous suivre. Il veut maintenant parler dans le micro de mon frère, qui réalise ici un reportage audio. Il dit: « Je m’appelle…Chacha! ». Il court vers moi et souhaite maintenant que je le photographie. Après avoir pris la pose, je lui montre la photo: il sourit à nouveau. « Merci, merci! »

Publicités

Une réflexion sur “Chroniques d’Haïti #4

  1. La durée d’une messe est d’environ 1h 30 en temps normal. je veux dire quand il n’y a pas une grande fête. Par exemple pour la fète de l’assomption au cap-haïtien, c’était environ 2 heures. Mais bien sûr, il y a des orgues et de la guitare dans les églises catholiques, malheureusement, pas dans toutes les églises.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s